Editions: Editions Tintamarre / Cahiers du Tintamarre
 

catalogue
historique
contact
commande
livres

> in english


Compère Lapin voyageur, Susan F. Spillman.

ISBN: 978-098573452-7 . $12.98

Pour commander ce texte, contactez la librairie de Centenary College :

Par courriel : bookstor@centenary.edu
Par téléphone : 318-869-5278
Par fax : 318-869-5295

ou commandez-le à :

 

 


Compère Lapin voyageur, Susan F. Spillman.

        De la Forêt Mystérieuse de leur Afrique natale, Compères Lapin et Bouki, ainsi que d’autres animaux légendaires qui enrichissent depuis des siècles le patrimoine folklorique louisianais, viennent se présenter sur scène dans cette pièce à la fois enfantine et complexe créée par Susan F. Spillman. Jouant un double rôle de conteurs et de personnages, nos héros sont là non seulement pour relater mais aussi pour participer à la triste diaspora des esclaves au Nouveau Monde, car ils accompagnent les captifs durant leur traversée atlantique puis les aident à mieux supporter leur vie nouvelle en Louisiane, tout en se trouvant, eux aussi, séparés de leurs parents et amis d’Afrique. Et bientôt leur présence, qui est « un réconfort et un espoir pour les gens courbés », s’entend dans toute sa dimension mythifiante : puisqu’ils sont déjà connus des esclaves comme figures légendaires, c’est le souvenir de ces personnages animaux et de l’héritage culturel qu’ils incarnent, qui donne consolation et courage et qui permet un retour au sol natal « par l’imagination et le rêve ». Autant dire que ces Voyages mettent en scène finalement leur propre transmission culturelle, et ce à travers un parcours transnational qui aboutit en Haïti à la veille de son indépendance et d’une nouvelle ère de liberté. Cet événement, qui fut longtemps « impensable » dans l’Occident, selon le mot de Michel-Rolph Trouillot, se raconte ici d’une manière qui répond à l’appel de l’anthropologue pour une histoire qui se crée hors des salles de classe et qui se transmet plutôt chez soi, comme il le dit, dans les leçons apprises au foyer et dans les jeux d’enfants.
                         Chris Michaelides