Editions: Editions Tintamarre / Cahiers du Tintamarre
 
nouveautÚs

historique
contact
commande
livres

> in english

Paroles d’honneur : Écrits de Créoles de couleur néo-orléanais.

ISBN: 0-9723258-5-9.

Pour commander ce texte, contactez la librairie de Centenary College :

Par courriel au bookstor@centenary.edu
Par téléphone : (318) 869-5278
Par fax au (318) 869-5295

ou commandez-le à :

 

Paroles d’honneur : Écrits de Créoles de couleur néo-orléanais. Édition critique par Chris Michaelides.

À travers les écrits de l’anthologie Paroles d’honneur jaillit la voix littéraire d’une élite ni noire ni blanche à qui les Créoles européens donnèrent le nom de Créoles de couleur. Cette population, qui commença à arriver à la Nouvelle-Orléans dès les premières années de colonisation de la Louisiane, constituait une minorité qui ne jouissait pas de tous les droits civils des citoyens blancs. Sans l’accepter tout à fait, les Blancs européens tolérèrent cette sous-classe éduquée et raffinée qui revendiquait ses droits comme elle le pouvait. Malgré la coopération « bonne-ententiste » entre ces deux sociétés – mise en évidence par la publication des contes dans quelques journaux blancs, par exemple – les anglophones et les francophones tinrent les Créoles de couleur à distance. Au fur et à mesure que les lois et les mœurs devenaient de plus en plus contraignantes, à la veille de la guerre de Sécession, la tolérance s’évapora.

Les contes et les communications spiritualistes de Paroles d’honneur, écrits entre 1837 et 1871, jalonnent une époque mouvementée : les années de liberté relative auxquelles succèdent des moments de tension et de contrainte, ensuite la guerre de Sécession et enfin l’occupation militaire du Sud, appelée ironiquement la « Reconstruction ». Précieux témoignages du passé louisianais, ils font également preuve d’une valeur littéraire incontestable. Le recueil que voici met au premier plan les écrivains Armand Lanusse, Joanni Questy et Victor Séjour, contributeurs aux Cenelles, ainsi que Michel Séligny et Adolphe Duhart et d’autres auteurs moins connus. Qui plus est, ces écrits sociohistoriques dévoilent la réalité culturelle de la Nouvelle-Orléans d’avant-guerre, réalité mise en lumière par le travail d’édition du professeur Chris Michaelides. L’érudition qui sous-tend ce livre est méticuleuse et impeccable. Paroles d’honneur constitue une lecture fascinante et de première utilité pour tout lecteur qui cherche à comprendre la société compliquée, mystérieuse et séduisante de la Nouvelle-Orléans du dix-neuvième siècle.