Editions: Editions Tintamarre / Cahiers du Tintamarre
 
nouveautÚs

historique
contact
commande
livres

> in english

Vendanges. George Dessommes.Texte établi par Margaret E. Mahoney.

ISBN: 978-0-9793230-0-3.
$15.50

Pour commander ce texte,
contactez la librairie de Centenary College :

Par courriel : bookstor@centenary.edu
Par téléphone : 318-869-5278
Par fax : 318-869-5295

ou commandez-le à :

Vendanges. George Dessommes.Texte établi par Margaret E. Mahoney.

On peut constater que la vaste majorité des poètes louisianais du XIXe siècle ont toujours suivi la piste tracée par les écrivains de la mère patrie. Le romantisme, le réalisme, le symbolisme, et tous les autres –ismes du siècle ont plongé profondément leurs racines dans les écrits poétiques des Louisianais francophones. Souvent il en résulte une francité usée et rabattue où nos poètes oublient que ce qui aurait pu donner une vraie vitalité à leur œuvre était leur américanité même. Adrien Rouquette, dans ses Savanes : Poésies américaines, décrit, il est vrai, les vastes cyprières et les prairies tremblantes d’une Louisiane sauvage et perdue ; mais si la scène est la Louisiane, le ton fait écho à Chateaubriand – qui n’a jamais touché le pied au sol louisianais. Malheureusement nos poètes se sont considérés presque toujours Français avant d’être Louisianais, et cela explique en partie pourquoi leurs créations littéraires sont aujourd’hui devenues étrangères au public franco-américain. Parmi les poètes louisianais du XIXe siècle, il n’y a que Camille Thierry qui a osé concevoir d’une poésie profondément humaine et louisianaise, et il vivait en exil à Bordeaux ! George Washington Dessommes était le dernier mais le plus grand de tous ces poètes créoles néo-orléanais du XIXe siècle. Au moment où la Louisiane francophone sombrait sous la vague anglophone des années de la reconstruction, il donnait une voix à l’angoisse et isolement des Créoles qui se savait en voie de disparition et assimilation. Dessommes n’a jamais publié un recueil de sa poésie ; les textes réunis, revus et corrigés par Margaret E. Mahoney dans la présente édition ont paru dans les journaux néo-orléanais du dernier quart du siècle. Grâce à ce travail assidu, la Louisiane pourra découvrir et étudier, pour la première fois, une de ses meilleures voix poétiques. On dit que la poésie est l’étape par lequel une tradition orale doit passer pour atteindre le roman et une littérature plus complète. On dirait que la Louisiane francophone se trouve actuellement à ce croisement, avec une nouvelle génération de poètes sortis de la tradition cadienne. Mais il ne faut pas oublier notre passé. La Louisiane a déjà connu une belle époque littéraire. Pendant plus d’une génération, les Comptes rendus de l’Athénée louisianais publiait poèmes, essais, recherches et nouvelles. Plusieurs de ces œuvres s’avéraient dilettantes, mais d’autres montrent une maturité d’expression et une maîtrise de style comparable à tout ce que l’on peut trouver en langue française à l’époque. Grâce aux Éditions Tintamarre, ces œuvres sont sauvés de l’oubli.